Assurance Emprunteur : ça bouge en 2018

Lorsqu’on consulte une banque pour un crédit, il y a obligation de contracter une assurance qui couvre le risque et l’aléa. Complètement classique.

L’ assurance emprunteur est en réalité un marché très concurrentiel, avec des offres variées, et des prix allant jusqu’à 300% de différence entre eux. Ces écarts s’expliquent par la nature variée des risques couverts. Voyons les différentes options dont les prestataires ont chacun leur expertise pour se positionner sur tel ou tel secteur.

Les risques standards

Les risques à couvrir obligatoirement sont : décès, invalidité, accident de travail. Même si on aime payer le moins possible, la prudence demeure. Le hasard de la vie mérite de prendre les mesures pour palier aux risques, si peu probables soient-ils. 

Les banques proposent des contrats « groupe » destinés à un ensemble de personnes, comprenant ces standards. Ils sont tout de même doublés d’un contrat individuel entre l’assureur et l’assuré, en plus de l’employeur. Il existe des contrats de groupe fermé (adhésion obligatoire) et ouvert (libre), résiliable dans ce cas précis uniquement.

Option : la couverture chômage

La période d’incertitude économique durable sensibilise les emprunteurs face à cette insécurité. Celle-ci devient de plus en plus aléatoire selon les années, mais aussi selon le secteur, le profil, et la situation plus globalement.

Cette couverture « chômage » étant facultative à la différence des autres, les acteurs l’utilisent pour se démarquer et cibler des profils spécifiques. Des offres personnalisées pour mieux les séduire les clients en somme.

La structure du marché avec les sociétés de courtage crée une concurrence qui profite aux clients. Les offres personnalisées permettent d’être plus adaptées aux besoins et donc lieux placée.

Les clients peuvent connaître et évaluer dans le détail les garanties. Difficiles à apprécier auparavant, ils peuvent maintenant expliquer, comparer, et choisir une offre.

Pack « groupe » : 2018 change la donne

La loi sur l’assurance de prêt permet depuis peu de changer de prestataire en cours de prêt pour obtenir de meilleures conditions. Sous certaines règles à respecter de préavis et date anniversaire, la concurrence s’agite car la promesse d’économie est réelle. Avec des contrats personnalisés, les spécialistes peuvent ajuster sur mesure les conditions et proposer effectivement des conditions avantageuses.

Les fournisseurs adaptent aussi leurs offres selon l’actualité légale, fiscale et économique. Cela stimule encore plus le marché et peut motiver une réévaluation du dossier d’assurance de prêt. Si le client juge l’offre concurrente meilleure, il peut désormais l’accepter et doit alors la présenter à son premier établissement prêteur pour valider la meilleure offre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 − 3 =