Assurance auto et hausse des prix : explications

La place et le rôle de la voiture dans nos villes et campagnes évoluent fortement aujourd’hui.Son budget moyen maximum de 6000 € cette année est en constante augmentation. Très mis en avant dernièrement, le prix des carburants explique en partie le phénomène. 

Mais d’autres facteurs contribuent à cette hausse.

D’où vient la hausse du budget automobile ?

Frais bancaires, réparations, pièces détachées, autant d’éléments qui pèsent sur la balance. 

Parmi eux se trouve aussi l’assurance auto. Obligatoire pour tous les propriétaires de voiture ou autre véhicule, elle augmente chaque année régulièrement. Sur 10 ans, cela représente 20% d’inflation

Au prix moyen de 500 €/an et par véhicule, il faudra encore ajouter 12€ cette année soit environ 2,5%. Souvent mensualisée, discrète donc indolore, la hausse est belle et bien réelle. 

Pourquoi la hausse de l’assurance auto ?

La faute aux usagers bien sûr, et aux dégâts matériels occasionnés sur la route. Le prix des pièces détachées est le premier coupable des réparations devenues si précieuses. 

Et aussi aux fabricants qui lors du passage à l’électronique ont transformé l’industrie. Le prix des pièces s’est alors envolé. Et oui ! Le progrès a un coût : l’ordre est du simple au double ! Voir pire toujours selon les véhicules, marques et types de pièces.

Peut-on agir face à ces hausses de coûts ?

Même si c’est une tendance générale, c’est surtout le bon moment pour comparer et négocier son assurance auto. Une bonne raison d’évaluer le réel coût par rapport à l’usage du véhicule pour gérer au mieux son budget.

Les différents modes de vie reposent sur un quotidien propre à chacun suivant le lieu d’habitation et la desserte de transports publics notamment. Chercher et adapter la meilleure solution s’impose et il existe bien des alternatives à une dépense devenue trop chère.

Faire jouer la concurrence

Ce progrès automobile a permis aux acteurs de l’assurance d’investir pour créer de nouvelles offres et mieux répondre à la demande. Parallèlement, le marché s’est enrichi de nombreux acteurs supplémentaires, y compris en ligne. 

Le jeu est ouvert et on observe une forte concurrence. Les prestations et les prix se négocient en fonction des spécialités métiers répondant aux besoins variés des clients.

La bonne nouvelle : changement facilité

Par manque d’information, négligence, beaucoup d’assurés n’ont pas conscience de ces nouvelles conditions quand d’autres en profitent concrètement. Simuler, comparer et tester offrent des possibilités réelles de meilleurs prix.

La liberté de changement de contrat date depuis 2015 et la loi Hamon, et ce gratuitement. Une baisse pouvant aller jusqu’à 20% de la facture selon les profils, les usages et bien sûr les compagnies.

Mieux vaut tard que jamais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize − cinq =