UFC Que Choisir réclame un label public pour les assurances dépendance

Pour répondre aux besoins croissants des français en matière d’assurance dépendance, les assureurs ont proposé un « label » définissant les garanties minimales pour ce type de prestation. Toutefois, l’UFC Que-Choisir s’est emparé du dossier. L’association estime que ces garanties sont insuffissantes et réclame un label public au gouvernement.
Assurance dépendance

Crédit photo : Ed Yourdon

D’après les études statistiques de l’INSEE, en supposant que la durée de vie moyenne des personnes dépendantes reste constante, elles seront en France au nombre de 1,2 millions en 2040, contre un peu plus de 800 000 actuellement. Pour rappel, sont considérées comme dépendantes, les personnes âgées de 60 ans ou plus, qui ont besoin d’une aide personnalisée pour accomplir un certain nombre d’actes essentiels de la vie de tous les jours. Le degré de cette dépendance est naturellement liée à l’état de santé de la personne, mais aussi aux conditions d’accès et aux équipements matériels de son lieu d’habitation.

Aujourd’hui, cette prise en charge est la combinaison de l’aide des proches et de la solidarité collective au travers de prestations comme l’allocation personnalisée d’autonomie. Mais le système actuel ne fonctionne pas correctement, le nombre d’aidants potentiels par personne dépendante n’étant pas toujours suffisant et le financement de la solidarité collective pas assuré dans le temps. Confronté à ce vieillissement de la population, le gouvernement doit donner les moyens à la France de mettre en place un cadre de prise en charge de la dépendance qui soit clair, accessible à tous et dont le financement soit pérenne.

C’est dans ce contexte difficile, que la Fédération Française des Sociétés d’Assurance (FFSA) a rendu public son projet de création d’un label garantie d’assurance dépendance, le GAD. Mais, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir considère ce label des sociétés d’assurance est incomplet et que son manque d’ambition ne correspond pas du tout aux attentes ni aux besoins des personnes concernées. C’est pourquoi l’association demande au gouvernement qui a annoncé cette réforme pour fin 2013, de prendre enfin le taureau par les cornes et d’accélérer le calendrier de cette mise en place trop de fois repoussée et ce, depuis 2007 et la précédente majorité.

UFC-Que Choisir regrette le manque de visibilité du projet des assureurs sur l’évolution des cotisations, ainsi que le manque de transparence concernant le montant à terme des rentes souscrites. Sachant que dans certains cas, après la prise en charge de la personne dépendante, les montants restants à payer peuvent atteindre la somme de 140 000€, l’association de consommateurs demande que la prochaine loi instaure la création d’un bouclier dépendance pour plafonner cette charge en fonction des revenus de la famille. Elle demande aussi que le cadre de l’assurance dépendance soit clairement défini par les pouvoirs publics pour qu’il joue pleinement son rôle de protection des consommateurs et qu’il ne devienne pas une nouvelle source de profits pour les sociétés d’assurances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize − 14 =