Mutuelle femmes enceintes : quelles démarches en termes de santé ?

En tant que femme enceinte, vous aurez un certain nombre de démarches à effectuer, dès les premiers mois de votre grossesse et même après l’arrivée du bebe (CPAM, CAF, mairie, mutuelle, impôt, etc.).
Nous vous rappelons ici les principales démarches à réaliser dans le cadre de votre maternite auprès de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) et auprès de votre mutuelle sante, pour votre couverture sociale.

Auprès de l’Assurance Maladie

Vous devrez déclarer votre grossesse à la CPAM avant la fin de votre 3ème mois de grossesse, à l’issue de votre premier examen. Au terme de cet examen, votre médecin (généraliste ou gynécologue) ou votre sage-femme vous remettra un formulaire en plusieurs volets qu’il faudra adresser à l’Assurance Maladie et à la CAF. Certains médecins, mieux équipés, peuvent d’ores et déjà effectuer la déclaration en ligne à la CPAM, à partir de votre Carte Vitale, qui sera ensuite télétransmise à votre CAF.
Il est donc important de déclarer sa grossesse dans le délai requis, pour permettre un remboursement rapide de vos dépenses.

À partir du quatrième mois, d’autres examens se tiendront tous les mois pour suivre la grossesse et le bon développement du bebe. Ces examens, obligatoires, seront pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie. Vous serez amenée à faire au minimum trois échographies, respectivement aux 3ème, 5ème et 8ème mois, qui seront remboursées à hauteur de 70 % sur la base des remboursements de la Securite Sociale. Notez que dès le 1er jour de votre 6ème mois de grossesse et jusqu’à environ 15 jours après l’accouchement, les consultations et examens sont remboursés à hauteur de 100 %.

La future mère devra mettre à jour de sa Carte Vitale pour rendre effectives les nouvelles conditions de remboursement et également après, pour les soins de l’enfant, qui sera désormais rattaché à la Carte Vitale.

Auprès de votre complementaire sante

Il n’existe pas de mutuelle sante spécifique pour femmes enceintes, l’essentiel étant de prendre une complementaire sante proposant des garanties adaptées à votre projet de famille. Pour une femme ou un couple qui envisage d’avoir des enfants prochainement, le bon plan c’est de souscrire dès l’origine aux mutuelles qui offrent les meilleurs tarifs de remboursement pour la maternite.

Rien ne vous oblige à déclarer votre grossesse directement à votre mutuelle, mais il est préférable de le faire, notamment pour pouvoir beneficier de certaines garanties si besoin (aide ménagère, frais de garde des autres enfants, etc.). La grande majorité de votre grossesse sera prise en charge à 100 % par l’assurance maladie, seuls les depassements d’honoraires pourront faire l’objet de remboursements par votre assurance santé.

Les frais medicaux liés à l’accouchement seront plus ou moins à votre charge (ou à celle de la mutuelle), en fonction de la maternite que vous choisirez, conventionnée ou non. Si elle est conventionnée, vous pouvez beneficier du tiers-payant sur les soins et équipements de base (Securite Sociale + mutuelle) lors de votre hospitalisation. Les mutuelles peuvent prendre en charge des frais annexes, comme un téléviseur dans votre chambre lors de l’accouchement, sur justificatifs.
Si votre maternite n’est pas conventionnée, vous devrez faire l’avance des frais medicaux pendant votre hospitalisation et obtenir leur remboursement sur présentation des factures et justificatifs. Pour éviter les mauvaises surprises, renseignez-vous sur les tarifs des hôpitaux ou sur les depassements d’ honoraires pratiqués et faites réaliser des devis que vous soumettrez à votre mutuelle.

Après votre accouchement, il conviendra de demander à votre mutuelle sante d’ajouter votre enfant à votre contrat pour le remboursement de ses propres frais de santé.

Obtenir la prime de naissance

Sachez que votre mutuelle sante peut aussi vous verser une prime de naissance ou de maternite, qui est une aide financière non négligeable pour vos premières dépenses liées au bebe. Son versement ne dépend pas de vos revenus ou de votre situation, mais uniquement de votre contrat. Le montant varie également selon la complementaire sante choisie, allant de 50 € à 300 € pour la plupart et jusqu’à 1 000 € pour certaines d’entre elles.

Vous pouvez l’obtenir en adressant un courrier recommandé à votre mutuelle et en y joignant une copie de l’acte de naissance et du livret de famille, dans le délai indiqué dans votre contrat. Elle est versée une fois par enfant et son montant peut être dégressif en fonction du nombre de naissances. N’hésitez donc pas à faire un comparatif en ligne ou à faire réaliser des devis, au moment de choisir votre complementaire sante.

Si votre complementaire ne la propose pas, il est inutile de penser à en changer pendant la grossesse. En effet, une des conditions posées par la grande majorité des mutuelles pour son obtention, c’est de cotiser depuis au moins un an. De plus, vous pourriez vous retrouver avec des soins non pris en charge à cause du délai de carence que pratiquent les mutuelles.

Pour avoir un éclairage précis sur l’ensemble de vos droits lorsque vous êtes enceinte, pensez à interroger la CPAM et votre mutuelle à chaque étape de votre grossesse ou de demander des devis. Vous pourriez en effet obtenir la prise en charge d’autres éléments, notamment des séances de préparation à la naissance, d’une médecine douce, d’une aide-ménagère, etc. sans oublier de vous renseigner sur le versement de vos indemnités pendant le congé maternite par l’Assurance Maladie.

Pour aller plus loin :