Inscription mutuelle santé : quelles démarches pour votre adhésion ?

La santé est un élément important dans la vie au quotidien. Avec le coût grandissant de la vie et des charges sociales, tomber malade ou subir une hospitalisation est problématique. D’où le besoin d’une bonne complementaire sante. Comment donc procéder ?

La mutuelle sante, c’est quoi ?

En France, tout salarié peut profiter d’une mutuelle santé. Parce que les frais du traitement médical peuvent revenir cher, c’est là que ce type de privilège entre en vigueur. Un employé d’une entreprise peut beneficier d’un remboursement pour des traitements médicaux pris en charge ou non par l’assurance maladie obligatoire. Ce genre d’avantage permet à une personne de ne pas avancer de frais pour ses dépenses de sante. Il pourra aussi profiter de services complementaires et de la protection dont il a besoin. Les mutuelles santé se partagent actuellement en deux types de services distincts pour les entreprises.

Le premier prend en charge une partie des dépenses liées aux problèmes de sante que certaines assurances notamment la Securite sociale ne couvrent pas. Tout comme son appellation l’indique, elle est obligatoire pour tous les salariés. L’assurance complementaire quant à elle est facultative. Elle permet aux adhérents de combler l’écart remarqué entre les dépenses réelles et le remboursement social. Toutefois, les personnes ayant contracté ce type de prestation doivent savoir qu’elle ne couvre que les frais de de traitement médical ou hospitalisation entre autres.

Les salaries des entreprises ne sont pas les seuls à pouvoir profiter des mutuelles santé. Les particuliers peuvent également contracter ce type de protection tout en profitant de la même offre qu’une personne travaillant dans une entreprise.

Comment s’inscrire à une mutuelle santé ?

Avant de penser à l’inscription à un complementaire sante, il faut établir un devis. Le choix du type d’espace dépend du statut de l’adhérent. Les besoins d’une personne seule diffèrent de ceux d’un couple ou d’une famille avec un ou plusieurs enfants. Une fois que le futur assuré sait ce dont il aura besoin, il devra s’inscrire à la bonne complémentaire. Les garanties de cette dernière devront s’adapter aux attentes du contractant. La personne titulaire de la mutuelle devra également se renseigner sur les offres incluses dans le service de l’espace. Il est important qu’il sache s’il dispose de ce type de contrats ou encore d’une assistance à domicile et s’il existe un délai pour se faire rembourser. Une fois toutes ces informations recueillies, la personne doit trouver les partenaires répondant au mieux à ses besoins. Pour cela, il devra se renseigner auprès des nombreux organismes disponibles en ligne tels que les comparateurs.

Après avoir sélectionné un espace répondant à ses besoins, le demandeur devra effectuer certaines démarches pour entériner son adhesion et établir un devis et son contrat. Les pièces nécessaires sont les noms, prénoms, dates et lieux de naissance du demandeur et de ses proches, le numéro de Securite sociale et le regime du contractant, un relevé d’identité bancaire et une attestation de radiation dans le cas où ce dernier a mis fin à sa précédente mutuelle. Une fois que l’adhesion auprès de la complementaire sante est confirmée, le 1er mois de cotisation envers la mutuelle peut être réclamé par l’entreprise selon la loi pour finaliser son contrat.

Il est à noter que pour les salaries, le plan adhesion à la complementaire sante est obligatoire. Il revient aux employeurs d’y inscrire tous leurs travailleurs en CDI. Depuis janvier 2016, tous les salaries peuvent jouir d’une mutuelle sante professionnelle et de chaque offre, peu importe leur ancienneté. Les employés n’ont donc pas à se soucier de rien, c’est l’entreprise qui gère le regime du contrat y compris sa première cotisation et l’étude du devis. Il est toutefois à noter que la part de cotisation prise en charge par l’employeur est à présent imposable.

Les garanties de la mutuelle sante

La souscription d’un salarié à l’assurance obligatoire de son entreprise lui garantie des remboursements. Il peut récupérer une partie de l’argent dépensé sur son ticket modérateur pour des consultations selon les termes de son contrat avec l’entreprise assureur.

Chaque frais hospitalier, dentaire et optique est également partiellement restitué à l’employé. Dans le cas de la mutuelle santé d’un particulier, les modalités pour se faire rembourser les frais qui y sont englobés sont les mêmes que pour un salarié.

Les personnes ayant contracté une assurance complémentaire sur leur mutuelle santé peuvent aussi jouir d’un certain règlement des dépenses engagées pour des traitements médicaux particuliers. La plupart des assurances ne prennent pas en charge les forfaits journaliers hospitaliers, les lentilles et autres chirurgies de la myopie, le recours à un ostéopathe ou un chiropraticien, ou même certains soins pour les femmes enceintes. Toutefois, grâce à la complementaire sante, l’assuré peut profiter d’un complément pour rembourser ses dépenses. La somme rendue dépendra en grande partie de la couverture sante et des prestations choisies auprès de l’assureur entreprise.

Le tiers payant, un autre avantage important

Lorsqu’une personne contracte une couverture sante, elle peut avoir accès à ce type de prevoyance. Il s’agit d’une mesure prise par l’État afin de faciliter le règlement des frais sanitaires de ceux qui ont suivi le parcours de soins. En suivant ce parcours, une personne n’a pas à payer de sa poche les frais de sante engagés. Il reviendra donc à la mutuelle ou à la complémentaire sante de régler ces dépenses selon les termes du contrat de l’assuré.

Si celui ci présente un certain nombre d’avantages, il est conseillé au contractant de bien se renseigner sur les frais qu’il couvre que ce soit en ligne ou direct. Souvent, ce dernier garantit un séjour d’hospitalisation dans un établissement agréé ou des soins liés aux accidents du travail. Par contre, il ne rembourse pas certains médicaments et traitements. De plus, les professionnels de sante peuvent refuser son application. Pour éviter ce cas de figure, mieux vaut se renseigner auprès des professionnels avant toute consultation et connaitre les termes de son contrat de prévoyance. En cas de doute, le recours à un conseiller en ligne ou direct est la meilleure des solutions.

Pour aller plus loin :