Surcomplementaire sante : dans quels cas est-elle nécessaire pour renforcer la mutuelle ?

La mise en place de la mutuelle sante obligatoire pour les entreprises à compter du 1er janvier 2016 ne compte pas que des avantages et ne fait pas l’unanimité auprès des salaries. Bon nombre d’entre-eux sont contraints de souscrire à des contrats de complementaire sante qui ne les satisfont pas totalement, soit parce qu’ils cotisent pour une couverture et des garanties dont ils n’ont pas besoin ou, à l’inverse, parce que la nouvelle mutuelle d’entreprise ne leur rembourse pas suffisamment certaines depenses ou services auxquels ils ont recourt régulièrement (optique, dentaire, depassements d’honoraires, frais d’hospitalisation…). Dans ce dernier cas, la souscription d’une surcomplementaire sante est la solution indispensable, qui, de par son côté modulable, évolutif et sur-mesure, offre l’assurance d’une meilleure protection et prise en charge au souscripteur et à ses ayants-droits, notamment sa famille.

La surcomplémentaire, l’assurance d’un niveau de couverture optimum

La surcomplémentaire est souvent appelée par certains assureurs, complementaire sante de troisième niveau. Ce contrat d’assurance sante a, en effet, pour objectif de compléter les deux remboursements déjà proposés par, d’un côté le regime de base de la Securite Sociale et de l’autre, la complementaire santé d’entreprise.

Certains soins sont mal remboursés, que ce soit par l’Assurance Maladie ou la mutuelle d’entreprise. On citera pour exemple les depassements d’honoraires de certains spécialistes, les cures thermales, les frais d’hospitalisation de longue durée ou même certaines prestations en optique et dentaire. Les contrats de surcomplementaire sante s’inscrivent donc comme un troisième degré de couverture destiné à améliorer le remboursement final. Un bon contrat permet généralement de majorer les remboursements de 25 à 75 % et s’impose donc comme une évidence pour un salarie ou tout autre assuré confronté à des soins coûteux, lourds et récurrents. Certains en profitent également pour choisir l’offre d’un contrat de prevoyance.

Il est possible d’adhérer à une surcomplémentaire santé en utilisant les comparateurs d’assurances en ligne qui proposent sur un espace dédié des devis gratuits en l’espace de quelques secondes. Cependant le caractère très personnalisé de ces contrats de prevoyance nécessite souvent de s’informer de manière plus précise auprès des entreprises d’assurances concernées pour obtenir des offres et des services taillés sur-mesure avec des cotisations calculées au plus juste.

Un dispositif d’assurance sante avec des garanties modulables et à la carte

Contrairement à ce que proposent les devis de nombreuses mutuelles d’entreprises, commercialisées la plupart du temps à travers des formules et paniers de soins figés et standards, la surcomplementaire sante revêt un caractère entièrement modulable qui permet, selon les besoins de chacun des salaries, de beneficier d’offres sur-mesure et d’une prevoyance qui répondront exactement aux attentes du souscripteur sur le plan des garanties pour lui et sa famille. Une surcomplementaire sante peut par exemple proposer une garantie qui met l’accent sur un poste particulier (dentaire ou autre) ou au contraire couvrir un champ d’application plus élargi. Il va sans dire que les tarifs des cotisations seront proportionnels aux garanties souscrites et au niveau de remboursement attendu. Les postes faisant l’objet d’une adhésion à une surcomplementaire sante sont principalement les actes d’orthodontie, la pose d’implants, les frais d’optique, les dépassements d’honoraires de médecins non conventionnés, la prise en charge du congé parental, les prothèses auditives ou encore les cures thermales.

En dehors de ces avantages, les contrats de surcomplémentaires prévoient souvent des délais de carence de remboursement particulièrement longs, pouvant parfois s’étendre jusqu’à un an. C’est là leur principal inconvénient par rapport au mutuelles classiques.

Comment sont calculés les remboursements ? Ce qu’il faut savoir

Il faut savoir que ce contrat de prevoyance a pour rôle de faire l’appoint, d’apporter un complément aux sommes prévues par le regime de la Securite Sociale et celui de la complémentaire santé des entreprises jusqu’à faire beneficier aux salaries du degré de prise en charge de depenses souhaité. Les paiement proposés par la surcomplémentaire sante ne se cumulent pas avec ceux de la mutuelle déjà souscrite par les salaries. En résumé, si la mutuelle sante d’entreprise rembourse déjà 150 % du tarif de base de la Securite Sociale pour un dépassement d’honoraires ou de frais dentaires et que la surcomplementaire choisie propose la même chose, le souscripteur n’obtiendra aucun remboursement supplémentaire. Si l’on prend l’exemple de frais d’optique, de la pose d’implants dentaires ou de service d’hospitalisation remboursés par la mutuelle sante à 100 % du tarif de base de l’Assurance Maladie et à 150 % par la surcomplementaire sante, le paiement total ne sera pas de 250 % mais bien de 150 %, ce qui veut signifie que 100 % des remboursements seront pris en charge par la mutuelle et 50 % par la surcomplementaire.

Conseils pour demander un devis en ligne et souscrire un contrat de surcomplementaire sante

Vouloir adhérer à tout prix à une surcomplémentaire n’est pas nécessairement utile pour un salarie. Même si les besoins et garanties sont spécifiques, il est possible qu’une mutuelle classique couvre parfaitement les dépenses engagées. Cependant et bien que, comme il est dit précédemment, les formules de mutuelles santé classiques soient plus ou moins figées, il est possible de trouver des devis de mutuelle proposant une offre assortie d’une protection renforcée sur certains postes.

A contrario, si la complementaire sante d’entreprise obligatoire se révèle insuffisamment couvrante, une protection supplémentaire peut être souscrire auprès d’une autre mutuelle, auprès de l’assureur déjà fournisseur du contrat de complementaire sante via l’espace client ou auprès de ses partenaires. Si la surcomplémentaire est souscrite auprès de la compagnie de mutuelle déjà fournisseur d’une complémentaire santé, il convient de vérifier que le contrat proposé n’est pas tout simplement un avenant à la complémentaire déjà souscrite mais qu’il s’agit bien d’un document spécifique.

Pour aller plus loin :

  • Mutuelle date anniversaire
  • Mutuelle santé naissance
  • Mutuelle particulier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × trois =