Le congé paternité

Pour que vous puissiez profiter de votre futur bébé, vous devez dès maintenant penser au congé paternité. En effet, la loi accorde le droit à tous les salariés à bénéficier d’un congé paternité, quel que soit leur statut marital. Que vous soyez en CDD ou en CDI, que vous travailliez à temps complet ou à temps partiel, que vous soyez intérimaire ou saisonnier, vous disposez donc de 11 jours de congé (18 en cas de jumeaux ou de triplés), utilisables dans les 4 mois suivant la naissance. Mais quelques conditions sont à respecter…

Il faut tout d’abord savoir que c’est l’Assurance maladie qui est chargée d’indemniser le père en congé paternité. On peut prétendre à cette indemnisation lorsqu’on a travaillé un nombre d’heures supérieur à 200, pendant les trois mois qui précèdent le début du congé ; ou, lorsqu’on est saisonnier ou intérimaire, lorsqu’on a travaillé un nombre d’heures supérieur à 800, pendant les douze mois qui précèdent le début du congé.
Vous pouvez calculer de manière simple le montant de l’indemnisation que vous allez recevoir pendant votre congé paternité. Le montant de l’indemnisation reçue dépend en effet de votre travail puisqu’elle est calculée à partir du salaire moyen reçu pendant les trois mois qui précèdent le début du congé (ou les douze mois pour les saisonniers et les intérimaires). L’indemnité journalière reçue par le père en congé paternité correspond donc au salaire mensuel moyen qu’il recevait juste avant de prendre son congé, divisé par le nombre de jours qu’il y a dans un mois.
Toutefois, il faut noter que l’indemnité journalière que l’on peut recevoir est limitée à 80,04 € au maximum dans tous les départements, sauf en Moselle et dans le Bas et le Haut-Rhin où une législation particulière plafonne l’indemnité à 78,39 €.

Dans le cas où des évènements imprévus surviendraient, les modalités du congé paternité peuvent évoluer. Ainsi, si jamais le nouveau-né a besoin d’être hospitalisé, il est possible pour le père de reporter son congé paternité une fois l’hospitalisation terminée. Si l’enfant est mort-né, le père peut quand même bénéficier du congé, afin d’avoir du temps pour se relever de cette difficile épreuve. Enfin, dans le cas très douloureux où la mère est morte en couches, le père peut obtenir un congé paternité commençant dès la naissance et dont la durée dépend du nombre d’enfants qu’il a à sa charge. Cela peut aller de 10 semaines s’il doit s’occuper d’un ou deux enfants à 18 semaines s’il doit s’occuper d’au moins trois enfants. S’il vient d’avoir des jumeaux ou des triplés, il peut bénéficier de 22 semaines de congé paternité, indépendamment du nombre d’enfants à sa charge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 3 =