Echange de maisons et assurance habitation

L’échange de maisons ou d’appartements entre particuliers pendant les vacances est un concept séduisant qui fait de plus en plus d’adeptes dans le monde. Mais pour que tout se passe bien pour tout le monde, il est fortement recommandé de vérifier les assurances de tous les biens prêtés avant l’échange effectif.
échange de maison
Crédit photo : besopha

Assurance multirisques habitation

Les hôtes d’une maison ou d’un appartement en l’absence des propriétaires ont le même statut que de simples invités.
Avant l’échange d’un bien immobilier, le propriétaire devra déclarer à son assureur le nombre, l’identité et la période concernée par la présence de personnes étrangères dans sa maison ou son appartement. L’assureur vérifiera alors toutes les clauses du contrat et en modifiera si besoin certaines pour tenir compte de la spécificité de l’échange. Il pourra rajouter notamment une clause de non recours car un assureur peut parfaitement se retourner contre les locataires saisonniers d’une maison en cas de sinistre comme un incendie ou une explosion si leur responsabilité est engagée.
En cas de sinistre ou de dommages corporels survenant pendant la période d’échange, c’est la responsabilité civile villégiature des invités qui va jouer. Les invités ont donc intérêt de vérifier toutes les clauses de leur contrat de responsabilité civile villégiature et en particulier le plafond de remboursement des dégâts matériels et des frais liés aux dommages corporels ainsi que les pays couverts par le contrat pour éviter toute surprise.

Tout contrat d’assurance multirisques habitation inclut des franchises correspondant aux types de dégâts occasionnés. Pour des raisons d’équité, chaque propriétaire vérifiera que les niveaux de franchises sont équivalents.

En cas de vol dans l’habitation survenant pendant la période d’échange, la garantie ne fonctionne que si l’effraction est constatée; les personnes occupant l’habitation devront se rendre à la Police ou la gendarmerie locale pour porter plainte et faire constater l’effraction.
Enfin, on ne saurait recommander aux personnes occupant l’habitation en cas de détérioration matérielle raisonnable ou de casse d’objets soit de réparer ou de remplacer l’objet en question, soit de laisser une somme d’argent correspondant à la valeur du dégât ou de l’objet.

Penser aussi à la voiture

Bien souvent, l’échange d’habitations s’accompagne également de la jouissance du véhicule personnel du propriétaire. Dans ce cas, la responsabilité du propriétaire du véhicule est engagée. Il vérifiera au préalable que l’hôte possède bien le permis de conduire et que son contrat d’assurance auto autorise bien le prêt de son véhicule à un tiers. Les clauses concernant le prêt de son véhicule à un tiers et également les niveaux de franchises en cas de sinistre seront bien sûr soigneusement vérifiés et modifiés le cas échéant avant l’échange.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 14 =